Menu

Services aux entreprises : Autour des tarifs et des cotisations d’assurance automobile

www.contactfournisseurs.fr

Autour des tarifs et des cotisations d’assurance automobile

/ / / / /

En principe, chaque compagnie d’assurance fixe librement son tarif. En pratique, chacune essaie de proposer le tarif le plus attrayant.

L’assureur prend, par ailleurs, en compte la situation du conducteur et l’utilisation du véhicule. Bien évidemment, le coefficient bonus-malus entre en jeu pour la fixation du tarif.

Les facteurs qui influent sur le montant des tarifs

Le coefficient bonus-malus est toujours pris en compte par l’assureur : la loi l’exige. Grosso modo, le bonus implique une réduction du montant tandis que le malus implique sa majoration.

Si le véhicule a subi peu de sinistres et n’en a pas subi du tout, le tarif de référence est réduit. Dans le cas contraire, ce tarif de référence est majoré.

Sinon, le tarif assurance auto est également tributaire de l’usage prévu pour la voiture. En pratique, un assureur propose un tarif préférentiel pour un véhicule peu utilisé.

Le tarif varie aussi selon que la voiture est destinée à un usage professionnel ou à un usage privé. Par ailleurs, l’assureur juge que plus le conducteur est expérimenté, moins il y a de risque d’accident. Dans ce cas, l’expérience peut jouer en faveur de l’assuré.

L’âge du conducteur est aussi pris en compte. Idem pour celui du véhicule. L’assureur accorde en outre une grande importance à la puissance et surtout à la marque du véhicule.

Bref, les détails techniques autour de la voiture influent sur le montant du tarif. C’est en fonction de ces informations techniques que l’assureur juge le degré du risque d’accident.

Le mode opératoire des assureurs pour les cotisations

C’est évidemment le contrat d’assurance qui fixe le montant des cotisations. Mais il faut d’abord comprendre l’échéance principale et l’échéance secondaire.

Un contrat d’assurance automobile, comme une assurance santé ou une assurance habitation, est valable pour une année. Cette échéance annuelle est l’échéance principale au terme l’on peut résilier discrétionnairement le contrat.

Le paiement des cotisations se fait chaque mois, tous les 3 ou 6 mois, selon les assureurs. Cette période mensuelle, trimestrielle ou semestrielle, c’est l’échéance secondaire.

Au terme d’une échéance secondaire, l’assureur envoie un avis d’échéance à l’assuré. Lequel a 10 jours pour payer sa cotisation. Les 10 jours écoulés, l’assureur envoie une lettre recommandée avec accusé de réception portant mise en demeure de l’assuré.

Cette mise en demeure dure 30 jours. Ces 30 jours écoulés, 10 jours supplémentaires sont donnés à l’assuré pour payer sa cotisation – une sorte de dernière chance. Après ça, l’assureur décide soit un prolongement de la suspension du contrat soit sa résiliation.

Car justement, depuis que la mise en demeure est notifiée par l’assureur, les garanties du contrat sont intégralement suspendues, mais les impayés restent dus.

Quand bien même l’assuré s’acquitterait des impayés et que le contrat ne serait pas résilié, tout sinistre survenu pendant cette mise en demeure n’est pas remboursable.

Demandez un devis